© 2017 by Nico Fujita

La saison des partys est arrivée, tout comme celle des froides températures qui nous font apprécier les moments réconfortants et chaleureux passés à l’intérieur.

L’occasion est donc maintenant parfaite pour vous présenter un restaurant de ramen qui réchauffe le corps comme le cœur, Schlouppe Bistrot Nakamichi, ouvert en janvier 2016. « Schlouppe » est une onomatopée qui évoque le bruit des nouilles que l’on aspire bruyamment alors que « Nakamichi » a été choisi par le propriétaire Jumpei Iwakiri en signe de reconnaissance envers un restaurant du même nom situé dans le quartier Kichijōji à Tokyo où on l’a traité comme un véritable membre de la famille.

Le propriétaire, Jumpei Iwakiri, a d’abord démarré une entreprise œuvrant dans le domaine de la culture culinaire, Chez Masuya Inc., et, comme premier projet, a ouvert Nakamichi. Avec ce restaurant, il s’est donné deux missions. D’abord, contribuer à l’essor de Montréal, ville qui l’a accueilli à bras ouverts et qu’il adore. Pour ce faire, il met en valeur les ingrédients locaux et les techniques culinaires françaises afin d’offrir des ramens « locaux », non seulement aux Montréalais, mais également aux clients de l’extérieur de la province et du pays. Comme deuxième mission, il désire faire de son restaurant un lieu où peuvent s’épanouir pleinement ses employés et amis, à commencer par le gérant, Satoshi Kasai. En fait, même ceux qui ne sont pas à la base familiarisés avec le Japon pourront à leur tour transmettre ce « goût » à d’autres en apprenant les recettes standardisées de Nakamichi, cette initiative pavant également la voie à d’éventuelles contributions à la culture culinaire nippone.

Les ramens servis chez Nakamichi forment un heureux mélange de neuf et d’ancien. Tout en conservant l’esprit des ramens traditionnels, on y ose des améliorations audacieuses qui font mouche, qu’il s’agisse du KIWAMI, bonifié de l’arôme de l’huile de truffe; du MURASAKI, de type shōyu (sauce soya), typique de Tokyo; ou encore du GURURI, débordant de légumes. On peut même commander le KIWAMI et le GURURI en version végétalienne. Depuis la mi-novembre, on propose également des tsukemen qui sont comme des ramens, mais dont on trempe les nouilles, servies à part, dans une soupe faite d’un mélange de toripaitan (bouillon de poulet blanchâtre) et de bouillon de fruits de mer. Suivront même, dans le menu hiver, des ramens au canard! En accompagnement, je vous recommande le chirashizushi (bol de riz à sushi surmonté de diverses garnitures) et les won-ton maison. Et après un bol de ramens, la crème glacée au matcha se révèle d’une saveur exceptionnelle!

Régalez-vous chez Nakamichi pour un temps des fêtes rempli de chaleur et de saveur! Joyeuses fêtes!

Traduction: Etienne Lehoux-Jobin

Schlouppe Bistrot Nakamichi

2159 rue Mackay
(438) 383-7650

www.facebook.com/SchlouppeBistrotNakamichi